accueil  >  nos produits  >  verre de sécurité

      Verre de sécurité

  Passez sur les liens à droite pour une description détaillée
Les différentes rubriques de la page.

 

 

 



Gabella Diffusion Sàrl et Gabella Verres Sàrl - contact@gabella-diffusion.com - +41 (0)21/866 02 00 - Verre de sécurité
Réalisation et conception Net4All °Ctobre 2000 Net4All©
      
Sécurité en briques et pavés en verre
protection contre le FEU

Utilité

Les dalles/vitrages en béton armé translucide permettent la diffusion de lumière tout en protégeant thermiquement contre le feu. De plus, résistant à une charge durant l'attaque du feu, elles rendent la circulation des personnes sûre. Ainsi, elles facilitent aussi l'intervention des pompiers. A travers le verre, on voit le feu, d'où une plus grande précision d'intervention.
Après l'incendie, leur résistance à la charge et aux chocs est encore importante. Les exemples d'utilisation sont nombreux:
-Ecoles et immeubles: dalles de sol permettant de récupérer la lumière des étages supérieurs, vitrages à côté de porte éclairant les couloirs, isolement des cages d'escaliers, vitrages de séparation, etc.
-Usines: séparations d'ateliers, création de zones de sécurité, éclairages de sous-sol, etc

Applications

Les pavés doivent être sur ou tenus appuyant sur les minimum la même classe de résistance au feu

Fiche technique "Feu"

Dalles/vitrages en béton armé translucide résistant au feu avec barrière thermique.
Classe de résistance au feu: F 30, F 90. Essais EMPA: résistance au feu.
Les essais sont faits, sous charge continue de 2 kN sur 4 points d'appuis au centre de la surface autour du pavé central pour F 30 et pour F 90. Les essais ont été effectués conformément à la nonne ISO 834 (International Standards Org.).
Sur le côté opposé au feu:
-augmentation maximale, temp. moyenne: 140 K;
-augmentation maximale, temp. ponctuelle: 180 K.

Test FEU - Positionnement de la charge pour la dalle de verre
Positionnement de la charge pour la dalle de verre
Test FEU
Après 31 minutes de feu
Test FEU
Après 57 minutes des bulles commencent à se former




Les verres de sécurité

1. Les verres trempés

1.1. Le verre trempé thermiquement
C'est un verre recuit qui a été traité thermiquement pour augmenter sa résistance aux ch°Cs et aux variations de température. Cette trempe change aussi ses caractéristiques de rupture: sous le ch°C, le verre trempé se désintègre en fragments relativement inoffensifs.
Sa flexibilité est de 2000 kp/cm2 (verre recuit 900 kp/cm2).1I doit être coupé et façonné avant la trempe; ses propriétés permettent des mises en application plus variées que le verre recuit. Ce verre n'a pas de pouvoir de retenue, donc interdit pour parapets et balustrades. Il est admis en toiture si de gros objets ne peuvent tomber d'en dessus.

1.2. Le verre trempé chimiquement
C'est un verre recuit qui a subi un traitement chimique de substitution d'ions pour augmenter sa résistance mécanique et thermique ainsi que sa flexibilité (supérieur aux trempes thermiques). Comme il se brise en grandes fragmentations, il est généralement utilisé en combinaison avec d'autres matériaux de vitrage de protection pour former des configurations multi-couches. Pour sa mise en application, se reporter à celles des verres feuilletés.


2. Les verres feuilletés
C'est une composition de deux ou plusieurs feuilles de verre de types similaires ou différents renforcées d'intercalaires de matière synthétique d'au moins 0,38 mm d'épaisseur entre les feuilles, liées intimement entre elles sur toute la surface. Sous le ch°C, s'il est brisé, le verre continue à adhérer à l'intercalaire. La résistance du verre feuilleté n'est égale qu'à la résistance de son verre le plus mince. Le verre feuilleté double (2 verres, 1 film) peut être coupé. Pour sa mise en application, en plus des principes applicables au verre recuit, il faut tenir compte des exigences complémentaires suivantes:
a) Le système de pose doit prévenir le contact prolongé d'humidité avec le bord du verre feuilleté, pour éviter la migration d'eau entre le verre et la feuille intercalaire.
b) Les produits d'étanchéité doivent être compatibles.
c) La hauteur de battue doit être suffisante pour satisfaire aux conditions prévisibles de sollicitation.

Les hauteurs minimales sont:


Epaisseur totale Hauteur de battue
< 10 mm 12 mm (minimum 20 mm monté en vitrage isolant)
10 à 15 mm 20 mm
15 à 20 mm 30 mm
20 à 40 mm 35 mm
40 à 60 mm 50 mm

3. Les verres synthétiques
Il y a trois principaux types:
-Le polycarbonate
-L'acrylique
-Le chlorure de polyvinyle
Ils ont tous d'intéressantes propriétés quant à la sécurité. Néanmoins, il faut tenir compte qu'ils sont, par rapport au verre minéral d'épaisseur égale, beaucoup plus souples et ont des coefficients de dilatation élevés. 1I faut en tenir compte dans les systèmes de mise en application (hauteurs de battues plus grandes). Leur surface est délicate et exige des méthodes de nettoyage appropriées.

4. Les verres "antifeu"
Ils ont des exigences très précises et impératives de mises en application.
Il ya deux catégories principales:
-Les G resp. R (en Suisse) 30, 60, 90,120
-Les F 30, 60, 90,120

Propriétés:
G resp. R 90
Côté feu: 1000 °C (1273 K)
Le verre reste en place durant 90 min même avec jet des pompiers, mais la température peut être supérieure à 140 °C (413 K).

F90
Côté feu: 1000 °C (1273 K)
Le verre tient 90 min et la température ne doit pas dépasser 140 °C (413K).

5. Les verres protégeant des rayons dnagereux dits "verres au plomb"
Pour des vitrages de radioprotection, il faut observer les points suivants:
- Leur mise en application est très spécifique.
- Ils doivent être commandés en fonction de l'équivalent plomb ou la nuisance du rayon.
- Les commandes doivent être faites et confirmées par écrit.
- Ils doivent porter une marque afin d'éviter qu'on les remplace par du verre normal en cas de bris.